Groupement de Recherche Euro-Méditerranéen (GREM)


Création du GREM

L’Institut en Langues et Littératures Européennes (ILLE – UR 3437) de l’UHA est spécialisé dans les recherches en sciences humaines dont un axe porteur est le domaine des sciences du langage et de la didactique des langues. Les problématiques issues de ce domaine ont été largement abordées par plusieurs universités des pays du bassin méditerranéens (Université d’Annaba, Université d’El Jadida, Université Hassan II, Université de Mohammed V, Université de Constantine, Université de Jendouba, Université de Tunis, Université Virtuelle de Tunis, Université de Sassari, Université de Shkodra) et un certain nombre d’universités d’autres pays européens tels que la Pologne (Université Adam Mickiewicz de Poznan, Université de Wroclaw, Université Catholique de Lublin, Université Marie Curie-Sklodowska de Lublin), la France (Université de Rouen Normandie, Université de Strasbourg et Université Aix-Marseille), l’Italie (Université de Sassari) et l’Albanie (Université Luigj Gurakuqi de Shkodra). Ces universités collaborent depuis 2013 d’une part sur des projets de recherche sur des thématiques communes et d’autre part sur des projets de formation (co-diplomation, mobilité des étudiants et des enseignants). Les résultats de cette collaboration se traduisent par : six thèses en codirection dont trois en cotutelle, sept professeurs invités, l’organisation de six colloques internationaux, de quinze journées d’études et workshop, d’un projet Campus France PHC-Polonium PPN/BIL/2018/1/00181, d’un projet transfrontalier Seed Money (EUCOR-Le Campus Européen), d’un projet Campus France PHC Maghreb, d’un projet AUF/PCSI, six ouvrages, de nombreuses communications dont la proposition d’un projet Erasmus Capacity Building, des colloques internationaux et pluridisciplinaires et articles communs et la présence dans des jurys de thèse. Afin de renforcer cette coopération, les chercheurs de ces universités conviennent de constituer un GREM – Groupe de Recherche Euro-Méditerranéen, dépourvu de personnalité juridique et régi par les dispositions spécifiques.

Le GREM a pour objet d’approfondir les relations de coopération scientifique dans des thématiques de recherche communes et de développer les échanges pédagogiques et culturels. Il regroupe certains enseignants-chercheurs et chercheurs en Sciences du langage et Sciences de l’éducation et vise à réaliser le programme scientifique suivant :

  • Synergie des sciences du langage et des sciences de l’éducation dans le domaine de l’acquisition de plusieurs langues pour mieux comprendre et mieux accompagner le bilinguisme. A l’instar des travaux menés dans le cadre du projet « Université en contexte plurilingue ».
  • Synergie des sciences du langage et des sciences de l’éducation, des mathématiques et sciences de l’éducation dans le domaine de l’apprentissage du langage mathématique.
  • Synergie des sciences du langage et des sciences de l’éducation dans le domaine de l’acquisition des techniques de communication et notamment des techniques de communication pour l’apprentissage.
  • Synergie des sciences du langage et des sciences de l’éducation dans le domaine des compétences interculturelles.

La présente collaboration est conclue pour une durée de 5 ans et a pris effet le 1er janvier 2020.

Domaine de recherche et objectifs du GREM

Le domaine du GREM portera sur les champs disciplinaires et thématiques communs aux Parties à savoir :

  • Le domaine socio-linguistique et didactique
  • Les formes de communication
  • Les compétences interculturelles
  • Les sciences humaines

Les principaux objectifs du GREM sont les suivants :

  • Structurer et fédérer les relations scientifiques en offrant un cadre officiel de rencontres, de discussions et de travail aux enseignants-chercheurs et chercheurs des Parties ;
  • Impulser des collaborations structurées au niveau doctoral et post doctoral, notamment en favorisant l’encadrement de thèses en cotutelle de doctorants ;
  • Déposer des projets internationaux communs (Erasmus, PHC, AUF…) ;
  • Développer les co-diplomations.

Organisation du GREM

Coordinateurs scientifiques

Le GREM fonctionne sous forme de réseau. Il est administré par une coordinatrice scientifique Mme Sondess, Sandoss BEN ABID-ZARROUK, Professeure des universités. Elle assure la responsabilité scientifique et la gestion du programme.

Conseil scientifique

Il est constitué d’un représentant de chaque partenaire (équipe ou laboratoire) participant au GREM. Il peut faire appel à titre gracieux autant que de besoin à des experts extérieurs lors des exercices de prospective scientifique du GREM. Le Conseil du GREM est présidé conjointement par la coordinatrice scientifique. Le conseil scientifique se prononce sur l’état, le programme et l’orientation des recherches.

Liste des laboratoires et des enseignants-chercheurs et chercheurs participant au GREM


Projet IniTECPUMA

Description du projet

Le projet incubateur d’innovation techno-pédagogique dans les universités du Maghreb (iniTECPUMA), réalisé par le GREM, répond au besoin des pays et des universités partenaires de moderniser leurs établissements d’enseignement supérieur à travers la formation et l’accompagnement des enseignants du supérieur à la pédagogie universitaire et à l’innovation pédagogique via les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Le projet iniTECPUMA répond aux priorités régionales des politiques de l’UE en proposant un service universitaire de pédagogie où le numérique sera un levier de la modernisation des établissements d’enseignement supérieur des pays partenaires. La motivation principale de ce projet est l’amélioration et la modernisation des enseignements dans les universités du Maghreb à partir de la formation des enseignants à la pédagogie universitaire en particulier via la formation à l’usage des TIC. Par conséquent, il s’agit de développer des compétences numériques des enseignants de l’enseignement supérieur.

L’axe principal de ce projet est la formation des enseignants du supérieur au Maghreb. Les populations cibles de ce projet sont : les enseignants universitaires, les universités en elles-mêmes et les étudiants. L’objectif est à terme la modernisation des établissements d’enseignement supérieur des pays partenaires en améliorant l’enseignement dans les amphis, en TD ou en TP.

Les Services Universitaires de Pédagogie vont :

  • Permettre aux enseignants d’améliorer la qualité de leurs enseignements
  • Faciliter l’interaction des enseignants et des enseignés
  • Répondre aux besoins des enseignants en termes de formations aux innovations pédagogiques et aux nouvelles technologies
  • Permettre un enseignement supérieur équitable et de qualité à partir de la formation hybride qui peut toucher des publics défavorisés économiquement ou éloignés des universités pour diverses raisons
  • Mettre en adéquation la formation reçue à l’université et les compétences demandées sur le marché du travail.

Les différents objectifs de ce projet sont :

  • Assurer un enseignement de qualité pour tous,
  • Moderniser l’enseignement supérieur,
  • Réduire les coûts unitaires dans un contexte de restriction budgétaire,
  • Amener à la création d’un nouveau service au sein des universités du Maghreb,
  • Former les enseignants à l’innovation techno-pédagogique,
  • Faire du numérique un levier de premier ordre de la modernisation de l’enseignement supérieur
  • Former à l’usage des TIC,
  • Former la jeune génération d’enseignants à la pédagogie universitaire et à l’innovation pédagogique.

Les moyens mis en œuvre sont : la formation et la sensibilisation pour les différentes cibles identifiées (les responsables des établissements, les enseignants et les étudiants).

Cette collaboration est conclue pour une durée de quatre (4) ans du 01 janvier 2021 au 31 décembre 2024.


Comité de pilotage

Mme Sondess, Sandoss BEN-ABID ZARROUK, Professeure des universités au sein de l’UHA est la coordinatrice scientifique du PROJET.

Les correspondants scientifiques au sein des différentes structures sont :

  • Mme Sophie KENNEL pour l’UNISTRA
  • Mme Nadia YKHLEF pour l’UFMC1
  • M. Abdelouahad MABROUR pour l’UCD
  • M. Abdelmajib NACEUR pour l’UVT
  • Mme Kawthar AYED pour l’UT
  • Mme Latifa KADI pour l’UBMA
  • Mme Hadjira BENOUDNINE pour l’UMAB

Les Universités porteuses du projet

  • L’Université de Haute-Alsace (UHA) – FRANCE
  • L’Université de Chouaib Doukkali (UCD) – MAROC
  • L’Université Badji Mokhtar Annaba (UBMA) – ALGÉRIE
  • L’Université Abdelhamid IBN Badis, Mostaganem (UMAB) – ALGÉRIE
  • L’Université des Frères Mentouri, Constantine 1 (UFMC1) – ALGÉRIE
  • L’Université virtuelle de Tunis (UVT) – TUNISIE
  • L’Université de Tunis (UT) – TUNISIE
  • L’Université de Strasbourg (UNISTRA) – FRANCE